© 2019 by Filippo Fabbri for Cinésphere.

l'association Cinésphère

 

La question de la représentation de soi-même et des autres en lien avec la problématique du genre, habite les créations documentaires des réalisatrices intervenantes. Les films de Marie Famulicki sont des voyages intimes, Delphine Moreau travaille sur la représentation du corps, Corinne Sullivan s'intéresse à cette frontière poreuse entre fiction et réalité et travaille actuellement sur un film dans lequel le chant des personnages a une place centrale.

lien vers le site de Cinésphère

Si Cinésphère s’est donné pour mission de défendre particulièrement le cinéma documentaire, c’est parce qu’il offre un espace d’expression immense. C’est un art tourné vers l’autre, vers la vie. Il permet d’interroger dans une forme créative le réel quotidien, la violence, la poésie ou la fragilité d’une situation, il explore toute la richesse de nos réalités subjectives. La liberté formelle qu’il offre est sans limite. Aux images du réel prises “sur le vif”, peuvent se mêler des images poétiques ou fictionnelles destinées à documenter l’imaginaire des personnages, leurs rêves, leurs désirs, leurs craintes aussi… car ce qui se passe dans la tête et le coeur des gens est aussi la réalité. Et c’est cette réalité là que les réalisatrices de Cinésphère rendent sensible à travers leurs films.

Les intervenants musique

Les musiciens intervenants :

Filippo Fabbri

Marie-Rose Laurel